mercredi 23 avril 2014

Comment se débarrasser des mycoses/candidoses ?

Aujourd'hui, j'ai décidé de vous parler d'un sujet un peu différent et qui n'a vraiment rien à voir avec la beauté ou le maquillage : les mycoses vaginales ou candidoses ! 

Je vais commencer par vous dire que je ne suis pas médecin ou autre et donc que je ne fais que partager mon histoire personnelle et mes conseils personnels. Ce qui a marché pour moi ne marchera pas forcément pour vous. Ne commencez JAMAIS aucun traitement sans avoir préalablement été voir votre gynéco. 

Alors, ok, c'est super glamour comme sujet, mais c'est quand même un souci pour pas mal de filles ou ça le deviendra. Ma gynéco m'a informé qu'au moins 75% des femmes connaitront au moins un épisode de candidose dans leur vie. 

Alors en avoir une fois dans sa vie, ça va, c'est horrible, mais ça reste gérable. Le problème devient vraiment très problématique quand ça devient chronique. C'est ce qui m'est arrivé. J'en avais une quasiment tous les trois mois, ce qui est vraiment très gênant, dérangeant, horrible et vraiment pas super pour son estime de soi ou pour sa vie intime. Pourtant, grâce à ma gynéco qui est formidable et ses bons conseils, j'ai réussi à m'en débarrasser définitivement grâce à quelques ajustements et précautions. 

Mais d'abord, commençons par les bases.

La vidéo est ICI si vous voulez la voir.
Une mycose vaginale, c'est quoi ?

Les candidoses ou mycoses vaginales sont une infection fongique (c'est-à-dire causées par un champignon) qui, quand elles ne sont pas systémiques, peuvent atteindre d'autres zones que la vulve et/ou le vagin. Elles peuvent atteindre la bouche ou la peau de façon générale. Les candidoses quand elles sont vaginales et/ou vulvaires ne concernent pas que les femmes : les hommes peuvent aussi en avoir même si les symptômes ne sont pas les mêmes que chez la femme.

C'est aussi une infection opportuniste, ce qui signifie que même si les candidoses ne sont pas considérées comme une IST (Infection Sexuellement Transmissible), elles peuvent se transmettre de partenaire à partenaire quand un contact sexuel non protégé a lieu (bucogénital aussi bien que par la pénétration). Dès qu'une candidose est diagnostiquée chez un des partenaires, il est absolument nécessaire de traiter l'autre partenaire même s'il ou elle n'a pas de symptômes histoire d'éviter le cercle vicieux de réinfection.

La candidose est en fait la prolifération d'un champignon microscopique qui s'appelle le candida albican. Le candida albican est naturellement présent dans votre vagin : votre vagin est un jardin et il a une flore très spécifique et fragile. Cette flore est composée d'un tas de choses, qui de façon équilibrée, aide votre vagin à se défendre des infections. Parfois, cependant, cette flore fragile peut être chamboulée et là c'est le drame : le champignon candida albican prolifère, se développe en trop grosse quantité : tout est déséquilibré et vous avez une candidose. 

Attention cependant, toutes les infections vaginales ne sont pas forcément des candidoses. La candidose a des symptômes très particuliers et reconnaissables que je citerai plus tard dans cet article. Je ne peux qu'insister auprès de vous d'aller systématiquement chez votre gynéco dès que vous sentez que quelque chose est déréglé dans votre culotte. Et croyez moi, vous le saurez. J'insiste aussi sur le fait d'aller régulièrement faire des frottis (un tous les ans) et des tests de dépistages. 

Les raisons d'une candidose ?

En gros, on peut attraper une candidose pour à peu près n'importe quelle raison : le stress, la prise de pilule, la prise d'antibiotiques, des vêtements ou sous-vêtements trop serrés, bas de maillot de bain mouillé, trop de toilette intime, pas assez de toilette intime, un rapport sexuel, un nouveau partenaire sexuel etc... 

Une fois qu'on a attrapé une candidose plus d'une fois et qu'on en a parlé à un professionnel compétent, on se rend compte de ce qui peut les déclencher. Chez moi, par exemple, c'est la prise d'antibiotiques. Comme je le sais, maintenant dès que je dois en prendre, j'encadre le traitement antibiotique par deux ovules (un le premier jour de traitement et un le dernier jour) et tout se passe toujours bien. 

Les symptômes

Vous les reconnaîtrez très vite, faites moi confiance. En gros, vous allez avoir : rougeur et gonflement de la vulve, démangeaisons INTENSES, sensation de picotements, de brûlure (parfois quand vous urinez), et clou du spectacle : des pertes blanches abondantes en morceaux, qui s'agglutinent et s'émiettent et qui collent à votre vulve. Si vous mettrez un doigt (propre !!!) dans votre vagin et que vous le ressortez, vous verrez clairement des morceaux blancs collés dessus. Les pertes vaginales dues à une candidose ne sentent pas mauvais et sont blanches. Si jamais vous avez des pertes abondantes de couleur jaune ou verte et qui sentent mauvais, il y a de fortes chance que dans ce cas, ce ne soit pas une candidose, mais une infection bactérienne. 

Dans tous les cas, j'insiste : allez voir votre gynéco dès qu'il y a un problème ! Elle vous fera un examen pelvien et si nécessaire vous fera un prélèvement pour analyses. Vous saurez donc avec certitude ce que c'est. 

Toutes les femmes n'auront pas forcément toute cette liste de symptômes, mais les démangeaisons et les pertes blanches tel du fromage cottage seront en général les plus courants. 

Comment ça se soigne ?

Si c'est la première fois que ça vous arrive ou que ce n'est pas chronique, le traitement est assez simple et très efficace. Votre gynéco (ou votre généraliste, mais la gynéco c'est mieux quand même) vous prescrira un traitement à base d'ovules : ce sont des petites capsules que vous allez mettre le soir au coucher au fond de votre vagin et qui font fondre à l'intérieur et "nettoyer" les champignons et de crème.

Le traitement se fait en deux fois : un ovule le premier soir et après on recommence : un ovule trois jours après. Ce type d'ovule a une action de deux jours une fois inséré. Votre médecin peut aussi vous prescrire des ovules moins dosés qui ne dureront qu'un jour, vous en aurez donc trois à mettre pendant trois jours et ensuite trois autres. Les ovules font fondre et donc s'écouler hors de vous, ça tachera votre culotte. A vous de voir si vous voulez mettre un protège slip ou pas.

Aux ovules vient se joindre une crème que vous allez mettre une à deux fois par jours de 5 à 10 jours selon ce que votre médecin vous recommande.

Normalement, après cela c'est bon. Les ovules et les crèmes ne sont pas soumis à la prescription médicale, vous pouvez donc les acheter librement en pharmacie. C'est pratique si savez déjà que c'est une mycose et que vous reconnaissez les signes ou en prévention par exemple avant de partir en vacances. Néanmoins, si le problème devient chronique, il faut consulter.

Que faire quand ça devient chronique ?

Comme dit plus haut, je n'ai pas tellement eu de chance et mes candidoses sont devenues chroniques. J'en avais quasiment une tous les trois mois. Ce n'est pas une fatalité, il faut juste avoir un bon plan d'attaque.

D'abord, ma gynéco m'a rappelé les règles essentielles : pas plus d'une toilette intime par jour, extérieure seulement et avec les bons produits (Saforelle par exemple), pas de sous-vêtements en matières synthétiques, ne pas rester avec un bas de maillot mouillé trop longtemps, du lubrifiant pendant les rapports, absolument rien de parfumé sur cette zone etc...

Ensuite, elle m'a mis sous traitement de fond : tous les mois pendant six mois, le dernier jour de ma plaquette de pilule, j'insérais un ovule en prévention. Elle m'a également prescrit un gel buccal (le Daktarin) à prendre pendant un mois six fois par jour pour nettoyer ma bouche, mon estomac et mes intestins au cas où la candidose se serait installée là également.

Et finalement : traitement de probiotiques pour la flore intestinale et vaginale à faire deux fois par an (pour rééquilibrer et ensemencer la flore) ainsi que des tampons probiotiques à mettre à la place des tampons usuels pendant mes règles.

Alors les tampons probiotiques, c'est quoi ? Et bien ce sont des tampons imprégnés de probiotiques (pour rééquilibre la flore vaginale) qui sont venir se disperser à l'intérieur de votre vagin grâce à sa chaleur. Saforelle est la seule marque à ma connaissance qui les fabrique. Ils existent en trois formats : mini, normal et super, avec applicateurs ou sans (la photo si dessous est avec applicateur). Ils se vendent en pharmacie et coûtent seulement un chouia plus cher que des tampons normaux.
Et avec tout ça, depuis tout va bien ! Ca a marché du feu de dieu !

CONCLUSION

Je ne cherche pas à faire parole d'évangile, toutes les femmes sont différentes et c'est pour ça qu'il est important d'aller consulter. Ce traitement de fond et à base de probiotiques a été très très efficace sur moi et je n'ai plus de candidose depuis presque un an et demi. 

Si vous avez un terrain favorable à la mycose, que vous les avez de façon chronique, je ne peux que vous que conseiller de faire un traitement aux probiotiques en complément de ce que votre médecin vous aura prescrit. Ca ne vous fera aucun mal vu que c'est complètement naturel et ça rééquilibrera votre flore. Par tampons tous les mois pendant vos règles et deux fois par an sous forme de gélule me semble un bon rythme. Je pense que c'est vraiment ça qui a sauvé mon vagin ! ;)

Voilà, c'est la fin de cet article. J'espère que ça vous aura aidé et si vous avez des questions, n'hésitez pas à me les poser dans les commentaires. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire