mardi 21 novembre 2017

Palette Naked Heat d'Urban Decay | Revue & Swatches

J'arrive 10 ans après la bataille sur ce coup, mais les fêtes de Noël approchant, je me disais que ce ne serait pas une mauvaise idée que de vous faire un petit article sur cette jolie palette ! 

Surfant sur l'immense vague des palettes aux tons chauds (cf. la Sweet Peach de Too Faced), Urban Decay se devait de sortir quelque chose d'assez similaire à son public. C'est maintenant chose fait avec la très jolie Naked Heat, dernière née dans la famille des Naked, et qui déroule le tapis rouge aux tons chauds cuivrés, orangés, prune et bruns. 

La palette est sortie chez Sephora et est au prix de 49,95 €. La marque Urban Decay étant maintenant exclue des réductions chez Sephora, il serait peut-être plus avantageux pour vous d'attendre une réduction de la part de l'e-shop de la marque sur lequel elle est également vendue (vous bénéficiez de -20% lors d'une première inscription). Le célèbre jour de soldes, Black Friday, arrive également (le 24 novembre donc), il y aura probablement de jolies réductions si elle vous intéresse ou intéresse quelqu'un pour un cadeau sous le sapin.
LA PALETTE
Le packaging est encore une fois très réussi sur cette palette : on a un très bel ombré légèrement holo sur le dessus qui rappelle les teintes qui se trouvent dans la palette. La palette est solidement conçue et a un système de fermeture magnétique comme sur les dernières palettes Urban Decay. Vous avez également un grand miroir et un pinceau comme à l'accoutumée. Toujours pratique pour gagner de la place en déplacement.

La palette contient 12 fards : 4 irisés, 1 satiné et 7 mats. Si vous aimez les mats chauds, vous serez comblées. Pour moi, elle contient un peu trop de mats à mon goût, j'aurais préféré plus d'irisés. Notamment des irisés clairs... Cela manque cruellement à cette palette selon moi. 

L'harmonie de la palette est clairement chaude : on a des dégradés de bruns, de cuivrés et de prune tirant sur le rouge. Elle est donc parfaite pour l'automne. Elle fait un peu penser à un tas de feuilles qui seraient tombées des arbres. Cela dit, ses tons très chauds la rendront versatile et parfaite également pour l'été. Personnellement, j'adore ce genre de teintes chaudes et enrobantes. La palette est donc idéale pour moi : ses fards m'appellent. Si vous préférez les nuances froides, passez votre chemin. 

Au départ, je la pensais trop similaire à la Sweet Peach de Too Faced, mais en comparant les swatches : pas du tout. La Sweet Peach est clairement une palette de printemps/été dont les tons tournent beaucoup plus autant des pêche et du rose. Celle-ci est beaucoup plus axée cuivré et brun. Si vous avez déjà la Sweet Peach, la Naked Heat ne fera pas doublon.

La qualité des fards est excellente : crémeux pour les irisés et les mats. Ils se travaillent et s'estompent très bien. C'est important à noter car sur des teintes très foncés, c'est vraiment nécessaire pour éviter de se rater. Du Urban Decay classique. Je n'ai pas trouvé les fards excessivement poudreux, mais j'applique mes fards au doigts, donc je ne suis sûrement pas la bonne personne pour attester de ce genre choses. 

Bref, j'aime beaucoup cette palette dont j'adore la couleurs des fards et qui permet de se créer plein de jolis maquillages super automnaux. 

Son gros défaut : pour moi, il manque cruellement de fards irisés plus clairs. En effet, les irisés proposés dans la palette sont magnifiques, mais assez foncés (un rose doré, un or rose et un cuivré). Résultat, si on associe avec les mats à droite de la palette, on se retrouve vite avec un maquillage assez sombre et qui fait chargé. Pour celles qui souhaiteraient un maquillage irisé plus léger, c'est limite. Bien sûr, il y a des mat plus clairs, mais je n'aime pas les porter en paupière mobile et le beige rosé proposé est un satin, pas assez irisé pour moi donc, et à la limite du trop clair ; il s'agit plus ici, je pense, d'une couleur pour estomper.
Du coup, je suis souvent obligée de la mélanger à une autre palette car, en journée, le cuivré métallique à fond les ballons sur la paupière mobile... C'est difficile à porter. 
S'ils avaient supprimé un ou deux mats à profit d'un ou deux irisés plus clairs, on aurait tenu la palette parfaite. 

Cela dit, c'est vraiment un défaut très personnel car j'adore les fards irisés. Cela ne posera probablement pas problème à tout le monde. La qualité reste excellente.

LES FARDS

Ounce est un beige rosé satiné.
Chaser est un caramel blond mat.
Sauced est un caramel moyen mat. 
Low Blow est un caramel foncé mat. 
Lumbre est un rose irisé au voile doré. 
He Devil est un rouge brique mat.


Dirty Talk est un cuivré orangé métallique. 
Scorched est un or rose métallique.
Cayenne est un brun brique mat. 
En Fuego est un prune mat tirant sur le rouge.
Ashes est un violet foncé mat.
Ember est un violine métallique à fond noir.

Voici tous les swatches d'un coup pour vous donner une idée de la tonalité de la palette.

CONCLUSION

C'est une très belle palette aux tons superbement chauds et parfaite pour la saison. Le mélange un peu inégal entre mats et irisés la rendra parfaite pour celles qui adorent les mats, un peu moins pour celles, comme moi, qui auraient préféré plus d'irisés de tons un peu plus clairs. 

La qualité est cependant excellente comme d'habitude : bien crémeux, ils se travaillent très facilement et vous arriverez toujours à en faire des très jolis maquillages (associée ou non à une autre palette). 

Ma note : 15/20. 

Alors, tentées ? Vous avez sauté le pas ou allez le faire ? Qu'en pensez-vous ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire