vendredi 11 juillet 2014

La débâcle Dream Screen de Benefit

Pour ceux qui aimez ma page Faceboook, cet article ne sera pas une nouveauté vu que j'ai déjà largement poussé un coup de gueule. 

Je fais rarement des revues négatives. Je teste pas mal de choses que je n'aime pas, mais je vous ne le dis pas en général car je préfère rester sur le positif et vous proposer des choses qui me plaisent vraiment. Mais là, impossible de me taire surtout vu la marque et le prix. 

Le produit Dream Screen de Benefit est un écran solaire SPF 45 vendu au prix si peu exorbitant de 35,90€ les 45 ml. La consistance est ultra liquide et le deuxième ingrédient est l'eau. Déjà, ça met en confiance. Tu payes quasi 36€ pour de l'eau avec des filtres anti UV dedans. Je suis remontée.

Si vous voulez voir la vidéo dans laquelle je suis tout aussi remontée, c'est LA.
Il est vendu comme étant une protection de ville à porter sous le maquillage : invisible, effet velouté peau mat etc... 

Etant à la recherche d'une protection solaire de ville pour protéger ma peau avec les beaux jours qui arrivent et à mettre sous mon fond de teint donc, j'ai été faire mes recherches sur Youtube et sur les blogs, en français et en anglais, pour me renseigner sur le produit et pour me faire un avis. Je n'ai trouvé/lu/vu que des avis positifs. Je me suis dit chouette, enfin un écran de ville à fini mat. Ayant la peau grasse, je recherche vraiment le côté mat dans un produit pour ne pas aggraver la situation de mes excès de sébum. Et en plus ce produit miracle n'a que des bons avis ? C'est qu'il doit être formidable. 

Et bien non. 

Mais tellement non que j'ai limite le sentiment de m'être faite arnaquer. En même temps, je ne peux m'en prendre qu'à moi même, j'aurais du rester fidèle à ma protection Kiehl's que j'adore et que j'avais eu en échantillon (l'Ultra Light Defense si ça vous intéresse et qui est bien meilleur que l'autre truc). 

Je préface ce que je vais dire par le disclaimer usuel : ce n'est que mon avis, ça se trouve ça marche super sur vous, peut être que le produit a mal réagi avec ma crème hydratante matifiante (Effaclar Mat de La Roche-Posay) ou mon fond de teint (Mat Velvet + de MUFE). 

Toujours est-il que sur moi, ça a été la débâcle totale. 

Déjà, le produit n'a pas un fini mat : au contraire même, il a laissé un film gras poisseux dégueu sur ma peau après application (je précise qu'on applique toujours les solaires visage en dernier, après l'hydratant et avant le fond de teint donc). Le film poisseux est même resté sur mes mains, on a les mains qui collent et qui glissent en même temps, c'est gras, c'est l'horreur. 

Et ensuite : le fond de teint glisse totalement par dessus. Ce qui est très fâcheux parce que si j'achète un solaire de ville, c'est justement pour pouvoir me maquiller dessus, sinon je ne vois pas bien l'intérêt, autant prendre une crème solaire normale. Mais quand je dis glisse, c'est le toboggan d'Aquaboulevard quoi... Le fond de teint n'adhère pas du tout et prend lui aussi un effet gras sur la peau. J'ai tellement détesté que j'ai même voulu me démaquiller et recommencer, mais j'étais déjà en retard et je n'avais pas le temps. 

Même poudrée, je brillais dans la demi-heure qui a suivi (alors que d'habitude mon Mat Velvet + me dure 4-5h) et j'ai eu cette sensation de gras, de masque sur le visage toute la journée. Et s'il y a bien une chose qui est désagréable c'est de se sentir mal à l'aise dans son maquillage. Alors l'effet mat, il peut bien aller se faire foutre chez les Grecs (ou à San Francisco chez Benefit). 

Sephora a gentiment refusé de me le rembourser ou de l'échanger. Je passe sous quasi silence la politique de non retour scandaleuse de Sephora France. Je me suis résignée à l'utiliser sur mon décolleté et mes mains histoire de finir le truc. Vu comment c'est liquide, ça risque pas d'être difficile. 

Donc autant vous dire que je suis bien dégoutée d'avoir gâché mon argent là dedans. Alors c'est le jeu  de tester des nouveaux trucs ma pauvre Lucette, je suis d'accord, sauf que là, j'ai vraiment l'impression de m'être faite arnaquer dans le sens où tout ce que j'avais lu et vu indiquait que c'était un excellent produit et toutes les filles l'encensait. 

Et là est le coeur du problème : la connivence entre marques et youtubeuses/blogueuses. Alors je ne doute pas que certaines l'ait vraiment apprécié et le trouve bon. Tous les avis sont dans la nature et heureusement. Le problème étant que statistiquement c'est impossible que je sois la seule à avoir détesté ce produit. Impossible. Il y a forcément au moins une fille qui ne l'a pas aimé. Aucun produit ne fait l'unanimité. Et là, sur les cinquantaines de revues/vidéos que j'ai lues/vues, rien, aucun avis négatif. Que du positif. 

Et ça, ça m'énerve. Parce que ce n'est un secret pour personne que les marques et les youtubeuses font des partenariats. Ca ne me dérange pas à partir du moment où cela n'empiète pas sur la critique honnête du produit. Certaines sont honnêtes et d'autres non. Et il me semble sur ce coup, les partenaires Benefit ont juste raconté des conneries et sont limite payées à dire du bien d'un produit qui est merdique (à mon sens) et qu'elles n'ont probablement pas testé. Parce qu'à partir du moment où on vous envoie un truc gratos, t'es quand même plus encline à en dire du bien parce que t'es reconnaissante et aussi pour éviter de te fâcher avec la marque histoire qu'elle continue à t'envoyer des trucs. 

A la base moi si je regarde des vidéos youtube c'est justement pour avoir un avis honnête contrairement aux magazines féminins dont les rédacs ne testent souvent pas les produits qui leur sont envoyés, les placent dans un article et essaient ensuite de les vendre. Le truc fantastique dans youtube c'est que tu peux avoir envie d'acheter un truc et regarder des vidéos positives et des vidéos négatives et te faire ton propre avis au milieu grâce aux deux opinions. Et cette liberté devient de moins en moins possible puisque les youtubeuses/bloggeuses sont payées pour dire du bien des choses et donc booster les ventes d'une marque. Le contrat de confiance implicite entre youtubeuse/blogeuse et ses abonné(e)s est donc rompu. Et c'est intolérable. Et malhonnête. Surtout quand c'est l'argent des autres qui est en jeu. 

Après, je ne vais pas vous mentir, si jamais Nars ou Too Faced (ou autre) se surprennent à m'envoyer des trucs, je ne les refuserai certainement pas (sauf si ça ne me correspond vraiment pas). Ca risque pas d'arriver vu que je ne suis pas connue, mais si c'est un jour le cas, je vous fais le serment solennel d'une complète transparence sur les produits qui me seraient envoyés et d'un avis totalement objectif sur ceux-ci. Je n'ai pas ma langue dans ma poche, on me reproche souvent d'être trop franche et pas assez diplomate alors ce n'est pas maintenant que le contraire risque d'arriver. 

Je ne sais pas pourquoi je continue à donner une chance à la marque Benefit, qui hormis sur ses blush et bronzers, est médiocre. Les produits sont souvent très chers pour moins de produit et une moins bonne qualité que les autres marques. J'ai eu l'occasion de tester chez eux : l'anti-cernes, le primer, les rouges à lèvres, le mascara, les palettes yeux (ça, ça va encore) et leur soin et tout m'a déçue. On ne m'y reprendra pas : Benefit, c'est fini !

Sur ce, si vous cherchez une bonne protection solaire de ville pour pouvoir vous maquiller par dessus, je ne peux pas vous conseiller celle là. Celle de Kiehl's est bien meilleure et en plus légèrement moins chère niveau ratio quantité/prix. 

1 commentaire:

  1. super revue et de l'argent d'économisé !! j'étais sur le point de le prendre. Par ailleurs, entièrement d'accord avec toi concernant les produits Benefit.

    RépondreSupprimer